Voyage Martinique / Vacance Martinique / Guide Martinique / Carte Martinique / Locations Martinique
" Etre en vacance ...
c’est n’avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire. "
(Robert Orben)
decoration Voyager en Martinique avec Trank'îles
www.trankiles.com, le nouveau site de vos vacances en Martinique
Vacances Martinique > Guide > Et pour les plus curieux > Histoire de la Martinique
Histoire de la Martinique

Pour comprendre un pays, une culture, il faut d'abord s'intéresser à son histoire. Impossible de tout vous racontez tellement l'histoire de la Martinique est riche et passionnante, voici donc un petit résumé des grandes dates.


Selon les données historiques et archéologiques, les premiers occupants de la Martinique sont les Arawaks, peuples provenant d’Amazonie. Puis l’éruption de la Montagne Pelée en 295 les a poussés à quitter l’île. Ce n’est que vers l’an 400 que les Arawaks reviennent, suivis des Indiens Caraïbes (dans les années 600), un peuple très agressif qui les extermine ou les font fuir.

15 Juin 1502Christophe Colomb découvre la Martinique lors de sa 4ème exploration vers les Indes.
Cette île portera le nom de Madinina « L’île aux fleurs » (cette version est la plus connue mais elle reste très controversée).
Mais les conquérants européens délaissent rapidement les îles des Antilles, trop petites et occupées par des indiens Caraïbes hostiles, ils n’y font que de brefs passages pour se réapprovisionner.
C’est en 1653 que la Martinique devient française, avec l’installation de la première colonie à Saint-Pierre.
Les premiers établissements français en Martinique sont Le Fort Saint Pierre (qui deviendra Saint-Pierre) et la ville du Fort-Royal (qui deviendra Fort-de-France).

L’installation des français à Madinina crée des conflits avec les autochtones, fin 1657 un accord de paix est signé et un territoire précis est attribué aux indiens Caraïbes.
Mais dès 1658, les français, avec la bénédiction des prêtres, décident d’exterminer les indigènes Caraïbes (beaucoup sont massacrés, d’autres fuient sur les îles voisines, très peu survivent).

L’une des premières dynasties de planteurs de cannes est initiée par Pierre Belain d’Esnambuc sur la presqu’île de la Caravelle à Trinité mais le tabac reste la principale culture de l’île (avec l’indigo, le cacao, le roucou…).
La crise du tabac dans la 2ème moitié du XVIIème siècle incite les planteurs à se tourner vers la culture de la canne.

Cette production demande une forte main d’œuvre jeune et dynamique souvent renouvelée. Les engagés (volontaires venus de France pour travailler) ont peu de résistance au travail surtout sous ce climat tropical et sont vite remplacés par des esclaves noirs venus des côtes africaines, c’est ainsi que la Martinique s’inscrit dans le commerce triangulaire.
Les hollandais sont les premiers à fournir des esclaves, c’est ensuite Louis XIV qui développe réellement la traite négrière en mettant fin au monopole (1671).
La vie des esclaves dans ces colonies est régie par le code noir établi par Colbert (1685), un système répressif et sans humanité, sans aucune considération pour les hommes de couleurs.

En Février 1794, sous l‘impulsion de la révolution française, l’esclavage est aboli en France.
Les grands planteurs martiniquais, sous la protection des britanniques à cette période, ne l’appliquent pas (contrairement à la Guadeloupe où les grands propriétaires terriens blancs sont guillotinés). La Martinique restera sous la tutelle des Anglais de 1794 à 1802 puis de 1809 à 1815.

Puis en 1802, Napoléon Ier supposé encouragé par sa femme Joséphine (béké Martiniquaise : descendante des colons blancs) rétablit l'escalvage.

Les îles de la Caraïbe et tous leurs trésors sont bataillés par les français mais aussi les anglais, les espagnols et les hollandais. (Voilà pourquoi on parle français en Martinique et en Guadeloupe, Espagnol en République Dominicaine ou à Cuba, Anglais à la Jamaïque ou à Ste Lucie…)
Jusqu’en 1816, la Martinique devient 2 fois britannique, pour de courtes durées, puis reste française.

1848abolition de l’esclavage le 23 Mai en Martinique après l’insurrection des esclaves et l’intervention de Victor Schoelcher.

Dès 1853, pour combler le manque de main d'oeurvre bon marché entrainé par la fin de la traite négrière, les grands propriétaires de Martinique, font venir des centaines travailleurs engagés d'Inde, "les coolies".

Au XIXème siècle c’est Saint-Pierre, ville capitale, qui se démarque, véritable "Petit Paris des Antilles" c’est un point incontournable des Caraïbes où s’échangent toutes les denrées issues du commerce triangulaire.
Le 8 Mai 1902, l’éruption de la montagne Pelée met fin à cette belle époque

1905 – plus de 5000 martiniquais partent travailler au chantier du Canal de Panama.

1939 à 1945 – La Martinique passe sous le régime de Vichy représenté par l’Amiral Georges ROBERT qui fait régner la terreur et la pénurie sur l’île.

19 Mars 1946la Martinique devient un département d’Outremer.






Pour trouver votre hebergement en Martinique, cliquez sur le lien suivant :
>> Villas, bungalows et Hôtels en Martinique <<








decoration